Revenir au site

Moi Julie, Masseuse naturiste Bac + 6

Un BTS d'esthéticienne en poche, Julie voulait se financer un master dans une bonne école de commerce. Elle a répondu à notre offre d'emploi. Depuis, c'est devenu l'intello du Team de LOVEMASSAGE. Et comme elle est supercash, elle nous dit tout sur ses motivations. Voici ce que vous représentez , vous les clients, pour elle...

· massage naturiste,massage relaxation,massage tantrique,massage nu,Massage sensuel

« -Depuis toujours je suis charnelle, très tactile, j’aime le contact avec les gens... C’est ce qui m’a conduite à devenir masseuse naturiste ».

En passant son bac, Julie aurait tout d’abord voulu être kiné mais plus que l’aspect spécifiquement médical , c’était le massage pur qui lui plaisait le plus dans cette activité.

Elle a donc entamé des études d’esthéticienne. Jusque-là, elle enchaînait les petits boulots ingrats. Son BTS obtenu, son ambition étant de monter un jour sa propre affaire. Elle a donc décidé de se faire embaucher chez LOVE MASSAGE pour financer un master dans une bonne école de commerce. Entièrement nue, en massant avec ses mains ou son corps des hommes totalement inconnus et nus eux aussi, elle a découvert un monde insoupçonné.

A 25 ans, très enjouée et plutôt canon la jeune femme se partage entre une vie sociale épanouie, ses études et ce travail dans l’un des salons de massage les plus réputé du cœur de Paris. Un job qu’elle a trouvé sur grâce à des offres d’emploi sur le net. Un travail fortement rémunérateur était-il spécifié. Effectivement. L’argent est désormais moins un souci.

Que croyez qu’il se passe lorsqu’on passe de l’autre côté de l’aquarium ? Dans un lieu que le commun des mortels pourrait imaginer un tantinet lubrique ? Les clients appellent le standard. Ou bien ils passent à l’improviste. Là, à la réception premier filtre : si le client s’avère bizarre, on n’hésite pas à prétexter en guise de parade un planning overbooké. Les consignes sont claires notamment en cas d’ébriété trop prononcée ou de lacunes en matière d’hygiène.

S’il a réussi à passer ce cap, le client peut choisir sa masseuse . Il est bon pour une douche obligatoire. Enfin, il est invité à ôter son peignoir et à prendre place sur la table de massage d’un des cabinets du salon. Julie le rejoint, enveloppée d’une serviette et le massage commence. Au départ, les palpations sont toujours les mêmes. On reste dans le classique : dos , jambes… Ensuite, cela dépend évidemment du style de massage choisi. Suédois ou Japonais, Initiation au massage tantrique, massage naturiste proprement dit ou encore massage à quatre main.

« Quoiqu'il en soit on demeure dans le domaine du sensuel ou de l’érotique » relativise Julie. « On est dans les préliminaires des préliminaires et c’est justement cet interdit omniprésent à chaque instant du massage qui rend ce moment follement plus excitant encore. Il y a bien le massage tantrique où les caresses de Julie s’attardent langoureusement sur et effleurent l’entrejambe par à coup.

Tout au plus, concède t-elle d’une forme de thérapie sensuelle.

Le salon n’attire pas que des hommes mariés delaissés par leurs moitiés. Il y a aussi des touristes de toutes les nationalités. En fait, on est très loin de l’image d’Epinal du vieux cochon opulent et lubrique venant consommer de la petite jeunette. La plupart d’entre eux sont trentenaires et absolument charmants. Bref des hommes normaux et pour la moyenne plutôt bien fichus gentils et respectueux. En aucun cas Julie n’aurait pensé pouvoir les rencontrer dans un salon de massage. « Le but ici, est de temporiser au maximum pour obtenir des sensations encore meilleures que celles offertes par le sexe lui-même. Ce qui est au passage à la base de la définition du tantrisme. Je n’aurai jamais crû que les hommes cherchaient ça. Ils ont envie de calins. Ils recherchent le respect et la tendresse. Moi je parle tout le temps avec eux de leur vie, de ce qu’ils font."

Julie qui a toujours été nature dans sa sexualité y retrouve quelque part son compte. Quoiqu’il en soit cette activité est censée être temporaire. En théorie du moins. Le temps de de récolter assez d’argent pour payer son école. Dans la pratique, Julie s’est prise au jeu. Elle ne se sent pas utilisée, bien au contraire. Elle savoure même le pouvoir qu'elle a sur les clients. « Cela va être difficile d'arrêter. Il y a un côté addictif à prendre en main sa vie en la gagnant correctement et à avoir ce pouvoir sur l'autre.»

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK